Galerie d'Art de l'Impressioniste 'David Hockney'

English Deutsch Español

Français Português Italiano

+1 (707) 877 4321

+33 (977) 198 888

Livraison gratuite. retours gratuits Tout le temps. Voir les détails.

DavidHockney

David Hockney, né le 9 juillet 1937 à Bradford au Royaume-Uni, peintre, dessinateur, graveur, décorateur et photographe britannique, est une figure majeure du mouvement pop art des années 1960 et de l'hyperréalisme, et un des peintres britanniques les plus influents du XXe siècle.
Utilisant des couleurs acidulées et attirantes, David Hockney peint des portraits et des paysages où se mêlent peinture et photographie.
Il vit entre le Yorkshire, sa province natale et Kensington à Londres. Ayant vécu une grande partie de sa vie en Californie à Los Angeles, il possède un atelier sur Santa Monica Boulevard où sont conservées ses archives.
David Hockney est né dans une famille modeste, quatrième enfant d'une fratrie de cinq. Il s'intéresse à l'art très jeune et s'inscrit à l'école d'art de Bradford à l'âge de 11 ans. Son père, qui avait fait une école d'art avant de renoncer à sa passion, avait été un objecteur de conscience pendant la Seconde Guerre mondiale, David Hockney refuse de faire son service militaire de 1957 à 1959. Sa mère est catholique . Il étudie au Royal College of Art de Londres, où il rencontre Allen Jones, Patrick Caulfield et en sort diplômé en 1962. Il commence sa carrière de peintre et fait un premier voyage en Égypte comme dessinateur de presse pour le Sunday Times. En 1964, il découvre la Californie, les instantanés de Polaroids, la peinture acrylique, les belles villas et leurs piscines qui deviennent un motif repris dans beaucoup de ses œuvres. Il y rencontre Peter Schlesinger qui devient son amant. Il vit aux États-Unis jusqu'en 1968.
Éloigné des courants les plus avant-gardistes, David Hockney pratique un art figuratif presque expressionniste où se mêlent portraits, photographies et vidéos. En 1963, année où il expose à la Biennale de Paris, ses œuvres deviennent plus autonomes et autobiographiques. Il peint des autoportraits, les portraits de ses parents, d'amis, des séries de scènes d'intérieur, de garçons sous la douche, de piscines, d'animaux en bois, de voyages. Il rencontre Andy Warhol à New York en 1963. Warhol lui rendra visite plus tard à Los Angeles et lui aurait suggéré de faire sa série de piscines. Homosexuel revendiqué, il fréquente des bars gays. Il enseigne le dessin à l'université de l'Iowa, à l'université du Colorado à Boulder puis, en 1966, à l'université de Californie à Los Angeles . David Hockney revient vivre à Londres en 1968 par amour pour Peter Schlesinger, au moment du Swinging London. Cecil Beaton, Rudolf Noureev ou encore John Gielgud viennent poser dans son appartement. Il s'illustre aux présentations des collections du couturier Ossie Clark (en), dont il est l'amant. Pour le magazine Vanity Fair : « À défaut d'avoir la notoriété de Dali ou de Picasso, David Hockney s'impose, au début des années 1970, comme une figure majeure de la bohème artistique internationale et d'une certaine aristocratie déviante des arts et des lettres, au même titre que William Burroughs, Andy Warhol et Francis Bacon », à une époque où « nombre de créateurs continuent de bousculer les préjugés moraux de la bourgeoisie en cette ère de contestation généralisée » .
Il s'installe ensuite à Paris, où il vit, avant de repartir vivre en Californie en 1978. En 1973, Jack Hazan réalise un documentaire-fiction consacré à David Hockney intitulé A Bigger Splash qui assoit sa notoriété internationale naissante (le film est primé au Festival international du film de Locarno) et se fait écho de la peinture A Bigger Splash qui présente les piscines californiennes dans les villas luxueuses. En 1974, le musée des arts décoratifs de Paris lui organise une première rétrospective.
En 1977, il pose nu avec le peintre Ron Kitaj en couverture de The New Review .
David Hockney revient vivre et travailler à Los Angeles en 1978, lorsqu'il est atteint de surdité presque totale à l'âge de quarante ans. Il travaille à partir de la photographie des objets. À partir de centaines de prises de vue décalées les unes par rapport aux autres, il peint A closer Grand Canyon et nombre de photocollages (A Chair, Jardin du Luxembourg). Il pose sur la toile une très mince couche de peinture apposée en aplats qui donne une impression proche de la photographie. Il s'aperçoit que les photographies prises en grand angle sont très déformées et peu satisfaisantes. Il fait alors une suite de polaroïds d'un même sujet mais en déplaçant le point de vue et il les assemble. Cette technique donne plus d'informations qu'une seule photographie, malgré les raccords qui ne se font pas. En 1986, il commence une œuvre de grande envergure qui ne verra le jour qu'en 1998. C'est le « Bigger Grand Canyon ». Il commence par un assemblage de 60 photographies le collage No 2, dont la taille est de 113 × 322 cm de long. Ensuite il reprend ces vues sur trois bandes de papier pour les dessiner avec des fusains et des crayons. Le dessin fait les raccords nécessaires de toutes ces photos. Il commence alors quelques détails de ce Grand Canyon, de 6 panneaux, à la taille du tableau définitif. La peinture finale se fera en 1998 avec 60 toiles assemblées (5 × 12 en longueur chacunes) et mesure 7,40 de long .

Plus...


Commandez Maintenant