Galerie d'Art de l'Impressioniste 'Robert Rauschenberg'

English Deutsch Español

Français Português Italiano

+1 (707) 877 4321

+33 (977) 198 888

Livraison gratuite. retours gratuits Tout le temps. Voir les détails.

RobertRauschenberg

Robert Milton Ernest Rauschenberg, né le 22 octobre 1925 à Port Arthur, Texas, et mort le 12 mai 2008 à Captiva, Floride, est un artiste plasticien américain.
Il appartient au mouvement Neo-Dada est l'un des précurseurs du Pop Art ; ses réalisations vont de la peinture à la gravure, en passant par la photographie, la chorégraphie et la musique.
Robert Milton Ernest Rauschenberg est né à Port Arthur, Texas, une ville dont la principale activité économique était le raffinage du pétrole. Son grand-père est un médecin allemand qui avait épousé une Indienne cherokee . Il grandit dans une famille pauvre.
Après des études de pharmacie à l'Université du Texas à Austin, il est incorporé dans l’armée américaine au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il intègre le Navy Hospital Corps de San Diego en Californie . Rauschenberg s’inscrit au Kansas City Art Institute (en) où il étudie la peinture, l’histoire de l’art, la composition, la sculpture, la musique, l’anatomie et la mode de 1947 à 1948. Plus tard, il rencontre Willem de Kooning ; cette rencontre sera décisive pour son œuvre.
En 1948, il part étudier l’art à Paris à Académie Julian, où il tombe amoureux de la jeune peintre américaine Susan Weil (en). Il l’épouse au printemps 1950, c'est elle qui servira de modèle à ses œuvres en cyanographie. Le couple a un fils prénommé Christopher, avant de se séparer. Il poursuit sa formation artistique au Black Mountain College (Caroline du Nord) où il assiste aux cours de Josef Albers, de John Cage et de Merce Cunningham. Dès cette période, Cage, Cunningham et Rauschenberg deviennent extrêmement proches.
Il étudie également à l’Art Students League of New York aux côtés de Morris Kantor et Vaclav Vytlacil . C'est à l'Art Students League of New York qu'il fait la rencontre des peintres Knox Martin et Cy Twombly . En 1951, a lieu sa première exposition à la Betty Parsons Gallery de New York où aucune de ses œuvres n'est vendue.
En 1952, il participe au premier Happening de l'histoire de l'art, initié par John Cage lors de la session d'été du Black Mountain College. Cet "event" sans titre fait advenir plusieurs activités sans lien les unes avec les autres au même moment : lecture de textes, musique, danse, projection, peinture, etc. Rauschenberg participe en proposant une projection de films au plafond, en faisant entendre une sélection musicale éclectique et en exposant ses monochromes blancs.
C'est aussi en 1952, qu'il part faire un séjour en Europe et en Afrique du Nord avec l'artiste Cy Twombly , crée des collages qui annoncent sa méthode de combinaison de thèmes disparates dont la plupart des motifs prendront définitivement place dans son registre iconographique.
En 1954 a lieu sa deuxième exposition au Charles Egan Gallery . Il fait la rencontre de Leo Castelli (marchand d'art).
Il s’installe ensuite à New York où il expose ses monochromes. Il fait la connaissance de Jasper Johns, qui travaillait dans un atelier situé dans le même immeuble sur Pearl Street . Johns et Rauschenberg deviendront amants et leurs démarches artistiques respectives seront fortement influencées par cette relation .
De 1954 à 1964, il collabore avec la Merce Cunningham Company en tant que directeur artistique, créant costumes et décors, se chargeant des éclairages et de la régie spectacle de ballets majeurs.
C’est l’effacement d’un dessin de Kooning en 1953 (Erased) qui influence profondément Rauschenberg. Il rend visite à Alberto Burri à Rome et crée les Combine Paintings à partir d’une tentative de réécriture de l’art pour l’art (par l’ouverture totale). En 1959, il participe à la première Biennale de Paris et expose chez Daniel Cordier en 1961.
Il commence à explorer la technique du transfert avec solvant dans son travail de dessins en 1958 (34 Drawings for Dante’s ‘Inferno’) une série de photographies délavées par du solvant. Le Andrew Dickson White Museum de l'Université Cornell est le premier musée à obtenir une œuvre de l'artiste . En 1961, il est directeur officiel des lumières et régisseur.
Sa première exposition rétrospective dans un musée a lieu en 1963 au Musée juif de New York. Il développe une nouvelle technique en appliquant la lithographie au traitement industriel des écrans sérigraphiques pour le transfert des écrans sérigraphiques. En 1963, il conçoit la chorégraphie et danse lui-même dans Pelican . En 1964, il voyage de nouveau en Europe, puis en Asie avec la compagnie de danse Merce Cunningham. La même année, une exposition lui est consacré à Londres (Whitechapel Gallery) et à la Biennale de Venise où il est le premier artiste américain à remporter le Grand Prix .
Puis, en 1966, l'artiste américain fonde les Experiments in Art and Technology (avec l’ingénieur Billy Klüver (en) ). Ce groupe a pour but de faciliter un échange entre les artistes et les ingénieurs, ce qui lui permet d’assister au décollage d'Apollo 11 en 1969 (Lithographies Stoned Monn). Il développe son œuvre imprimée en collaboration avec Tatyana Grossman dans son atelier Universal Limited Art Editions (Long Island) mais aussi avec l’atelier Gemini G.E.L. de Los Angeles. Rauschenberg se joint en 1970 à un groupe d'artistes qui, en protestation face à l'action militaire des États-Unis au Viêt Nam, retirent leurs œuvres du Pavillon des États-Unis à la 35e Biennale de Venise.

Plus...


Commandez Maintenant